D’ici fin Décembre 2020, toute personne souhaitant acheter un logement social bénéficiera d’une exonération totale des droits d’enregistrements, c’est ce qu’a annoncé le Ministre de l’économie et des Finances Mr Mohammed BENCHAABOUN Vendredi dernier le 17/7/2020 lors d’une séance plénière dans la chambre des conseillers afin d’adopter le projet de loi de finances rectificative n 35.20 au titre de l’année 2020.

Cette nouvelle mesure concerne les logements sociaux plafonnés à 250000 dhs et ceux à 140000dhs acquis au comptant, par crédit bancaire ou par financement participatif.

Les Professionnels de l’immobilier

Pour les professionnels de l’immobilier, c’est une décision très courageuse de la part du gouvernement Marocain dans le but de booster le secteur qui a pris un coup dur suite à la pandémie du covid19, néanmoins cet amendement de la loi de finances est limitée dans le temps, il est pris en compte depuis la date de sa publication jusqu’au 31 décembre 2020 soit un délai d’un peu plus de 5 mois, chose que déplorent les professionnels de l’immobilier social explique Mohammed LAHLOU, le Président Fondateur de l’Association Marocaine des Agents Immobiliers, qui dit que «  l’achat d’un bien immobilier appartement ou villa nécessite du temps pour établir le compromis de vente , négocier un crédit etc…, il aurait fallu prolonger la période d’exonération ».

Cette nouvelle mesure vient aussi en faveur des acquéreurs, surtout les moins aisés, qui bénéficieront de l’exonération totale des frais d’enregistrements soit une réduction de 7500 Dhs équivaut à 3% du prix TTC d’un logement dont la valeur est inférieure à 250000 Dhs.

A savoir que l’immobilier est l’un des principaux secteurs économiques au Maroc, il contribue fortement dans la création de postes d’emploi, du coup cette nouvelle incitation, à elle seule, ne suffira pas, le Gouvernement Marocain a intérêt à mettre en place toute une série de mesures efficaces afin de redynamiser les transactions immobilières qui ont baissé de façon spectaculaire.