Selon une enquête réalisée par le site «Retraitesansfrontières.com», les cinq pays favoris des retraités bien décidés à passer leur retraite à l’étranger notamment les seniors français, sont sans trop de surprise, la Thaïlande, le Portugal, le Maroc, l’Ile Maurice, et la Tunisie.

En 2014 le Maroc était premier du classement, en 2018 il a figuré en 3éme position, sur les sept dernières années et en se basant toujours sur le résultat du sondage publié sur le même site « Retraitesansfrontiéres.com » le Maroc confirme sa présence sur le podium des destinations favorites des retraités étrangers. 

Cette étude établie chaque année est basée sur plusieurs critères ou raisons pour lesquelles un étranger senior choisis le pays où  passer sa retraite. Dans cet article, nous détaillons pourquoi l’installation des retraités européens au Maroc est de plus en plus significative ? Quels sont les avantages offerts à cette classe sociale pour vivre sa retraite au Maroc et pas ailleurs ?

Le climat : la qualité de vie au Maroc repose en grande partie sur son climat modéré avec un taux d’ensoleillement supérieur de 30% à celui de l’Espagne.

La richesse culturelle et architecturale exceptionnelle : l’histoire culturelle du Maroc est très riche avec des Médinas fortifiés, des Kasbahs, des Riads, des Palais et des ruines romaines dont plusieurs ont été désignés sites du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les souks sont omniprésents au Maroc, ils révèlent l’âme du Maroc, le souk est un lieu qui regorge d’artisanat local, à savoir que l’artisanat marocain est le plus riche et le plus varié de tout le Maghreb.

La proximité de l’Europe : à deux heures de vol de la France, le Maroc l’emporte sur la Tunisie, la proximité est un point très important pour décider ou passer sa retraite, des pays comme la Thaïlande ou l’Île Maurice ne peuvent concurrencer le Maroc sur ce critère.

La diversité linguistique : outre ses langues officielles que sont l’arabe et le berbère, le Maroc est également largement Francophone puisqu’il a été sous protectorat français entre 1913 et 1956. Aussi l’anglais est une langue qui gagne de plus en plus de terrain au Maroc, on remarque l’engouement des Marocains pour les établissements d’enseignement anglophones qui prolifèrent dans les grandes villes du Royaume. L’Espagnol est également une langue très présente au Maroc notamment au nord vu la proximité géographique de l’Espagne. Cette diversité linguistique est un point très avantageux aux yeux des expatriés étrangers pour une intégration plus facile.

Le coût de la vie : de façon générale, la vie coûte moins cher au Maroc qu’en Europe, en comparant avec la France, puisque les retraités français occupent la première position des séniors étrangers installés au Maroc suivis des belges, le coût de la vie au Maroc est 53% moins élevé qu’en France. Le pouvoir d’achat local y est cependant 59% moins élevé.

L’immobilier : devenir propriétaire immobilier au Maroc est une affaire accessible, il existe beaucoup d’agences immobilières qui proposent des biens immobiliers pour satisfaire tous les goûts avec des prix qui séduisent de plus en plus les amoureux du pays.

Selon l’agence immobilière « LAGENCE CONCEPT IMMO » basée à Marrakech : la ville la plus prisée des étrangers, les appartements en centre ville se négocient entre 90 000 et 120 000€ pour des surfaces allant de 80 à 120m², l’état et l’emplacement du bien feront monter ou baisser les prix.

Fiscalité : le Maroc est l’eldorado fiscal des retraités par excellence.

Le Maroc a développé un code fiscal très intéressant au profit des retraités étrangers et plus particulièrement aux expatriés français. En vertu des dispositions de l’article 76 du code général des impôts (C.G.I), il est prévu en faveur des contribuables qui résident au Maroc et qui perçoivent une pension de retraite de source étrangère un régime fiscal avantageux. Ainsi, les assujettis disposant d’une pension de retraite de source étrangère bénéficient d’une réduction de 80% du montant de l’impôt dû au titre de leur pension globale et correspondant aux sommes transférées au Maroc à titre définitif en dirhams non convertibles. Et d’un abattement exceptionnel lors de la détermination de la base imposable, il est de 55%sur le montant brut annuel qui ne dépasse pas 168 000 MAD et de 40% sur la partie dépassant ce dernier montant.

Pour bénéficier de cette atténuation, le contribuable doit produire avant le 1er avril de chaque année une déclaration du revenu global, prévue par les dispositions de l’article 82 du C.G.I, accompagnée des documents ci-après :

  • une attestation de versement des pensions établie par le débirentier ou tout autre document en tenant lieu.
  • une attestation indiquant le montant en devises reçu pour le compte du pensionné et la contre valeur en dirhams au jour du transfert délivrée par l’établissement de banque ou de crédit ou par tout autre organisme intervenant dans le paiement des pensions susvisées.

Le Maroc a adopté aussi plusieurs mesures fiscales très favorables aux personnes physiques étrangères souhaitant y investir, plus de détails à ce sujet dans l’article publié sur notre site «www.lagenceimmobilieremaroc.com» dont le lien est : bit.ly/avantages-fiscaux

La Caisse Nationale de Sécurité Sociale du Maroc (CNSS)

Le système médical marocain ne cesse de s’améliorer avec des médecins bien formés et des structures hospitalières d’excellente qualité.

Dès lors que vous êtes retraité au Maroc vous pouvez bénéficier de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale marocaine. Les retraités français expatriés au Maroc sont assurés par la Sécurité Sociale française pour les soins pratiqués en France, et par la CNSS pour les soins pratiqués au Maroc.

Il ne s’agit pas d’un simple avantage proposé par le Maroc, mais bien d’une convention bilatérale. Ainsi la CNSS présente la facture de ses dépenses à la France chaque année et réciproquement.

En vous munissant d’un formulaire d’ «attestation des périodes d’assurances» rempli avant votre départ de France, vous pourrez bénéficier des prestations d’assurance maladie et maternité dès votre arrivée au pays.

Un grand choix de villes touristiques à couper le souffle 

le dit Palmarès 2018 a cité sept destinations marocaines les plus sollicitées des retraités à savoir Cabo Negro (située sur la Méditerranée), Assilah, Rabat, Oualidia, Essaouira, Agadir et, enfin, Marrakech.

en 2016 « Retraites sans frontières » avait placé la ville d’Essaouira dans son classement des 10 meilleures villes pour une retraite à l’étranger en lui réservant une quatrième place juste derrière Tavira au Portugal, Ubud la capitale de l’île paradisiaque de Bali (en Indonésie) et Altéa en Espagne mais tout de même devant  la ville de Trou aux Biches en Ile Maurice, Las Terrenas en République Dominicaine, Saint Louis au Sénégal et Ao Nang en Thaïlande.
Le MAROC déploient beaucoup d’efforts pour maintenir sa position dans le podium, avec son grand potentiel touristique il a beaucoup de chance à grimper encore plus dans le classement, le ministère des affaires étrangères prend les choses au sérieux dans le but d’augmenter le nombre de conventions à l’échelle internationale permettant d’offrir plus d’avantages aux retraités souhaitant vivre au Maroc et aussi de se faire connaître dans de nouveaux pays cibles comme étant une destination favorable des touristes retraités.